Clichés de famille
Oser (re)parler politique à table
Y'a pas de problèmes avec les OGMs

Votre cousin le répète sans arrêt à qui veut bien l'entendre : "il faut arrêter de diaboliser les OGM... Ils résolvent bien plus de problèmes qu'ils n'en créent!".

Vraiment ?

En fait, il y a plein de problèmes avec les OGM (Organismes Génétiquement Modifiés), dont notamment la dépendance des producteurs vis-à-vis des entreprises semencières. Sous couvert de produire des "plantes miracles", qui n'auraient par exemple pas besoin de pesticides, la stratégie de l'industrie OGM consiste à rendre les agriculteurs complètement dépendants d'un type de semences brevetées. Au lieu de pouvoir les réutiliser d’une année à l’autre, les agriculteurs entre dans un cercle vicieux où ils sont condamnés à racheter ces semences OGM chaque année. Ces dernières sont également associées à des pesticides particuliers, produits par les mêmes entreprises semencières et auxquels les insectes et les maladies finissent inéluctablement par s’habituer....ce qui pousse à l’utilisation accrue des pesticides en question!

Le résultat ? Une perte énorme dans la variété des semences à l'origine de notre production alimentaire... au profit des quelques acteurs de l'industrie semencière. Les 10 plus grands contrôlent aujourd'hui plus de 70% du marché mondial des semences et les trois plus grands acteurs en détiennent plus de la moitié.

Un des problèmes avec les OGM c'est donc aussi ça: une situation où la base même de notre alimentation se retrouve dans les mains de quelques grandes entreprises multinationales dont l'objectif premier reste la maximisation du profit à court-terme aux dépens de l'environnement, de la santé, et des agriculteurs eux-mêmes.

Quelques acteurs dominent le marché mondial des semences

Parts du marché mondial des semences détenues par les 10 plus grands acteurs

Source: ETC Group, Putting the Cartel before the Horse...and Farm, Seeds, Soil and Peasants etc: Who Will Control the Agricultural Inputs?, 2013