Clichés de famille
Oser (re)parler politique à table
Il y aura toujours du pétrole

Votre belle-sœur soutient mordicus "qu'on en a encore pour des décennies avec le pétrole, vu le nombre de gisements qu'il reste encore à exploiter!".

Vraiment ?

L'Agence Internationale de l’Énergie estime que, depuis 2006, la production de pétrole plafonne. En outre, les processus pour extraire le pétrole conventionnel nécessitent des techniques de plus en plus polluantes et énergivores et donc, coûteuses.

Au-delà du prix, le second enjeu est climatique. Pour limiter l’augmentation des températures à +2°C, le Carbon Tracker Initiative nous informe que nous pouvons encore émettre 565 gigatonnes de CO2 d'ici à 2050. Or, le montant total de carbone qui serait émis si l'on brûlait les réserves connues de gaz, charbon et de pétrole est estimé à 2 795 gigatonnes, soit 5 fois plus !

Il faudrait dès lors renoncer à la majeure partie de ces combustibles fossiles en les laissant dans le sol. Pourtant, les 200 entreprises les plus importantes de ce secteur économique ont investi 674 milliards de dollars en 2012 pour trouver et exploiter de nouvelles ressources fossiles. De ce fait, elles rendent chaque jour de moins en moins évitables les pires conséquences des changements climatiques.

Le pétrole facile et bon marché, c'est fini

Millions de Barils/Jours
Années
Pétrole brut dans les zones en cours d’exploitation
Pétrole brut dans les zones connues non encore exploitées
Pétrole brut hypothétique dans des zones encore incertaines

Source: Agence Internationale de l'Energie (World Energy Outlook, 2010)